Aller au contenu principal

UN CANUL'ART EN GUISE D'OUVERTURE DE LA SAISON ESTIVALE

-A +A

Un cachalot échoué sur les berges du lac de Serre-Ponçon dans les Hautes-Alpes! L'image incroyable a fait le buzz sur internet. Sur place, les curieux se sont précipités pour voir l'animal. Il s'agit en fait d'une action du collectif d'artistes belges "Captain Boomer" organisée à l'occasion de la journée Mondiale de l'Océan. Retour sur ce canul'art réussi en guise d'ouverture de la saison estivale. Plus de 10 000 personnes se sont déplacés durant ce week end pour voir ce spectacle. 

"L'eau est là, le cachalot est arrivé, la saison d'été peut démarrer" 

Il est 7H ce vendredi 8 juin, un gros cétacé vient de s'échouer. Les premiers scientifiques sont déjà sur place pour effectuer les premiers prélèvements à l'intérieur d'un périmètre de sécurité établi de 7 mètres. Un dizaine de journalistes sont autour pour glaner les premières informations. Le "scoop" fait rapidement le buzz sur les réseaux sociaux. La nouvelle est déjà sur la toile et sur les ondes, plusieurs dizaine de personnes se précipitent pour voir le spécimen et chacun y va de sa version "Je pense qu'ils l'ont mis là tout petit et on l'a jamais vu, puis il a grossi", suppose un habitant. "Il a l'air très vrai, mais j'ai des doutes", se méfie un autre, "on ne s'attend pas en eau douce à voir une baleine" souligne un habitant de Barratier. " comme toute le monde , je suis stupéfait en voyant de mes yeux ce mammifère sur la plage de Savines le Lac, on vient de me signaler que l'ARS vont détacher des scientifiques venant de Marseille" indique Victor Brenguel, le maire de Savines le Lac. Des doutes renforcés par la venue en hélicoptère de 4 autres scientifiques venus de Marseille. L'objectif effectué des prélèvements plus précis. 

Des doutes renforcés par la venue en helicoptère de quatre autres scientifiques venus de Marseille. L'objectif effectué des prélèvements plus precis "On fait une autopsie, on recueille des échantillons de sang pour savoir ce qu'il y a à l'intérieur", déclare aux abords du monstre marin Stan Vangheluwe, Expert scientifique International Whale Association. L'information circule, il s'agit d'un cachalot mâle d'une quizaine d'année mesurant plus de 15mètres de long et de 3 mètres de large.

Mais au bout de quatre heures d'investigations, les scientifique arrivent a des conclusions plutôt surprenantes et inattendues. Victor Berenguel fait une déclaration à la presse devant le cachalot. " et bien finalement nous sommes en train de découvrir qu'avec la complicité du directeur de la passerelle à Gap ici présent à mes côtés, nous avons pu réaliser le pari de "la culture à portée de tous". Nous avons décidé d'organiser en quelques sortes une pièce de théâtre grandeur nature, car c'est cela qui compte c'est de pouvoir permettre aux habitants et aux montagnards que nous sommes. C'est un symbolique aussi pour notre territoire, rappelez-vous il y a encore quelques temps le lac était quasiment vide, et aujourd'hui à travers cette opération on peut dire que oui, regardez l'eau est là, le cachalot est arrivé, la saison vient de démarrer." Pour le directeur de la passerelle à Gap , Philippe Ariagno l'opération est une réussite " Capitan Boomer fait des prouesses artistiques ultra réalistes et en plus dans un cadre comme peut offrir Savines le Lac et le Lac de Serre Ponçon, l'image est absolument magnifique. Ce qui est très intéressant oui, un cachalot dans un lac c'est impossible mais en même temps quand on est incrédules on vient voir la bête, on la voit , elle est réelle, on voit des scientifiques autour, ca crée cette confusion entre réalité et fiction, ca fait appel à l'imaginaire des gens. C'est rare, c'est singulier on ne le voit pas beaucoup dans le monde, et le faire ici rend encore plus la sculpture crédible et belle". 

Reportage complet sur ce Canul'art 

Un happening pour alerter la planète

Cette scène est issue d'une collaboration entre le théâtre la Passerelle (scène nationale à Gap) et la mairie de Savines-le-lac qui a joué le jeu. Pour rendre sa carcasse plus vrai que nature, le collectif l'imprègne de sang et d'odeurs, comme il l'explique sur son site. "Le matin, on crée un périmètre de 7 mètres autour de la statue pour garder les spectateurs à distance, détaille Captain Boomer, des acteurs jouent les scientifiques qui mènent des investigations, ils mesurent la carcasse, prélèvent des échantillons d'organes et de peau, préparent le dépeçage"

Cet happening véhicule avant tout un message environnemental. "Il y a une urgence écologique très forte, c'est un peu ce sentiment de se dire 'qu'est-ce qu'il faut faire maintenant avec le désastre écologique ?", souligne Bart Vanpéél de la compagnie Captain Boomer. Le collectif  n'en est pas à son coup d'essai. Le scénario a déjà été testé à Londres, Valence (Espagne), en Hollande, en Belgique, en Allemagne... Le cachalot belge a fait deux apparitions en France, à Rennes et à Paris avant de s'échouer sur la plage de Serre-Ponçon. Il rejoindra ensuite Madrid et New York à une date qui n'a bien entendu pas pu être communiquée..